Être entrepreneur de sa carrière : le crédo made in Econocom à la portée de tous

A 37 ans, Sébastien Molendijk, Microsoft Technical Lead chez Econocom Belgique, a été élu en juin dernier « Microsoft Global P-Seller », prix d’envergure attribué par Microsoft, à Washington.

Le temps d’une interview, Sébastien s’est livré sur son parcours et ses motivations qui lui ont permis de décrocher ce prix. Véritable passionné, il a effectué un véritable tournant grâce à son aventure chez Econocom.

Sébastien, vous venez d’être nommé « Microsoft Global P-Seller », à quoi cela correspond-t-il ?

Microsoft a créé un programme Partenaires au niveau mondial intitulé P(artner)-Seller pour favoriser le cross-selling, et donner accès à des ressources internes, comme n’importe quel employé de Microsoft. Le prix P-Seller distingue chaque année, les experts qui comprennent et promeuvent le mieux les solutions Microsoft sur le marché…parmi les 7800 à travers le monde !

Quel est votre parcours en quelques mots ?

Pour tout vous dire, j’ai fait des études informatiques, mais je n’aimais pas particulièrement la programmation et ai pensé à un moment quitter l’informatique ! Par la suite, cela a un peu changé car je suis devenu formateur sur les technologies Microsoft, raison pour laquelle j’avais été engagé chez Econocom Belux, en 2011. J’ai toujours eu en moi ce côté pédagogue, et ce fut pour moi un vrai plaisir de pouvoir mettre en exergue mes compétences techniques alliées à cette faculté, auprès de nombreux collaborateurs aux profils très variés. Puis, j’ai eu l’opportunité de développer les solutions Microsoft au sein d’Econocom BeLux.

Pouvez-vous nous dire quels sont les projets que vous avez menés chez Econocom ? Les projets qui ont fait bouger les habitudes de travail au sein du Groupe par exemple…

Les activités de Microsoft se développant à vitesse grand V, j’ai pu mener un projet d’envergure : la migration du parc informatique du groupe Econocom de Lotus Notes vers Office 365. Cette avancée a rapidement engendré la mise en œuvre de nouveaux projets de transformation comme récemment : le remplacement de l’usage de la téléphonie fixe de tous les collaborateurs par la solution collaborative Skype for Enterprise.

Est-ce qu’Econocom vous a aidé à concrétiser ces projets ? Et est-ce à la portée de tous ?

Chez Econocom, le soutien est venu naturellement, en échangeant avec les gens. L’écoute a toujours été présente, et il faut savoir s’adresser aux bonnes personnes pour mettre en œuvre ses idées. A mon sens, la force d’Econocom reflète aisément l’esprit entrepreneurial, qui est largement encouragé dès lors que nous intégrons le Groupe. Et c'est cette liberté qui permet de faire bouger des montagnes !

J’ai également le sentiment que la hiérarchie est transverse, et qu’il suffit de se donner les moyens pour réussir. Une vision qui a fait ses preuves jusqu’alors.

L’échange est donc la clé pour mener à bien nos projets ?

J’en suis convaincu ! Et si je devais conclure sur un point essentiel, ce serait le suivant : grâce à la technologie, nous pouvons donner du sens à nos actions, à nos idées. J’entends par là que les prochains leaders ne seront pas encore des politiciens, mais des personnes tournées vers la technologie et les solutions innovantes afin de pousser le monde à donner une dimension altruiste et tournée vers le partage, à leurs actions.

Découvrez le témoignage collaborateur de Sébastien.